mardi 18 juillet 2017





Je démissionne sur plein de trucs ces jours-ci.  Mon poids.  Ma paresse.  Plaire.  Je n'ai pas envie de faire d'efforts pour changer tout ça.  J'ai essayé.  Maintenant je laisse aller.  Je me résigne à propos de mon trop-de-ventre.  Mes siestes.  Mon invisibilité.  Ou peut-être pas tout à fait.  Mais je vais prétendre que je m'y fais.

À un moment donné je vais me tanner pour vrai.  Et je vais bouger.







mercredi 12 juillet 2017




Je ne fais que de petites choses.  Durant de petits temps.  Des trucs mini pendant peu de minutes.  Je ne m'occupe que par bribes.  Impossible de me fixer sur quoi que ce soit longtemps.  Ça ne génère pas grand-chose.  Je produis du gros rien.  Je crée du vacant.  L'air et moi, on s'entend.








mardi 11 juillet 2017






Je tourne en triangle.  Je m'enfarge dans les pointes.  Ma tête roule dans tous les sens, je bois les bulles et mes mains s'envolent.

J'essaie de te dire que c'est à ton tour.  Chacun à la fois.

Je répète recommence refais re.  Je regarde refuse revois re.

Mes mots sont partis.  J'enlève un à un les motifs.  Mon histoire ne se rend pas.












samedi 1 juillet 2017





Vient un temps où tout stagne.  Où tout s'efface devant.  Restent les possibilités, ou le néant.  Parfois les deux.

Alors on aspire à plus.  À on-ne-sait-pas-quoi.  On se pose des questions, mais on n'amène aucune réponse.

Je n'ai pas de réponse, mais tellement de questions.  J'aspire à quelque chose, mais à quoi?  À quelque chose, vraiment?  Ou à rien?










jeudi 22 juin 2017





Je ne comprends pas...


  • l'engouement pour Barbara Streisand;
  • comment fonctionnent les machines;
  • la physique;
  • les mathématiques (dépassées le niveau du secondaire, mettons);
  • les gens qui jettent des détritus au sol;
  • mes voisins qui laissent leurs mégots de cigarettes par terre dans les escaliers de l'immeuble;
  • toutes les langues sauf le français, l'anglais et un peu d'espagnol;
  • le fonctionnement de la Bourse;
  • certaines de tes actions;
  • le football américain (et bien d'autres sports, en fait);
  • les gens qui portent des bas dans leurs sandales;
  • les codes pour le lavage et le séchage des vêtements inscrits sur les étiquettes;
  • la météo;
  • pourquoi les poils repoussent si vite;
  • pourquoi tout ce qui goûte bon est mauvais pour la santé;
  • comment ça marche, une boussole;
  • les gens qui arrosent leur entrée en asphalte;
  • le gouvernement;
  • bien d'autres choses auxquelles je ne pense pas en ce moment.





jeudi 8 juin 2017



J'aime...

  • plier du linge.  Pour vrai.  À ma nouvelle job, je dois régulièrement replier les t-shirts que les clients regardent et déplacent et ça ne me dérange pas du tout;
  • passer du temps avec ma cousine Noémie;
  • boire du cidre sur mon balcon au soleil;
  • le Symbio Wildlife Park, en Australie.  D'ici à ce que j'aille là-bas et puisse visiter ce zoo en vrai, je profite de leur page Facebook et de toutes les vidéos mises en ligne pour regarder leurs animaux, tous plus mignons les uns que les autres.  J'ai un faible pour leurs koalas.  Ils sont trop cuuuuuuuute!  Je vous présente Harry, un petit orphelin beaucoup trop câlin :




Je n'aime pas...

  • me lever pour une visite de logement à 9h quand personne ne se pointe à ladite heure.  C'est parce que je pourrais dormir, moi;
  • mon incroyable talent à perdre mon temps;
  • les épisodes de sitcoms remplis de flashbacks.  Ça sent le manque d'idées;
  • rédiger des lettres de présentation/motivation.





dimanche 4 juin 2017





Je suis une enfant du Canal Famille, de la corde à sauter, des Barbie, Polly Pocket et Littlest Pet Shop, des jeux de cache-cache, des sleepovers, des sacs à dos en toutous, d'Ini Mini Magi Mo.

Je suis une adolescente des lettres pliées artistiquement et échangées en classe, des débuts de l'Internet, de Hotmail et MSN, des Beanie Babies, de la naissance de mes troubles d'humeur, de la sortie du film Titanic au cinéma.

Je suis une adulte de Wikipedia, de Facebook, des pubs et restaurants de Saint-Roch et de Saint-Sauveur, des séries télé américaines, de la musique indie, des romans à l'humour noir, de mes dépressions, de la cause des animaux abandonnés.

Je suis un produit de tout ça.

Je suis bien d'autres choses.  Je suis ce que tu n'es pas, je suis stagnante, insatisfaite, ingrate, je suis à la recherche, je suis rêveuse, contemplative, comme arrêtée, plaquée, je suis contre moi-même, contre l'adulte en moi, je suis chantante, je suis en attente et à la dérive, en harmonie et au chaos, je suis à l'amour mais pas trop, aux folies, aux grandeurs, je suis comme tu ne veux pas, je suis étrangère mais dépendante, lointaine mais accrochée, reculée mais alerte parfois.

Je suis tout ça, multipliée par autrefois, maintenant et plus tard.

Je suis un produit de mon environnement, de mes choix, de mes événements.  Je suis un produit de ce que j'ai fait, de ce que j'ai pensé et d'où je suis allée.

Je suis une substance ahurissante.  Un combo de chair et d'émotions déboussolant.  Une créature désordonnée, un amas en mouvement, une fantastique complication.